Accueil » Articles

Conférence sur la capoeira (Dr. Liberac)

Choisissez une page : 


Les différentes thèses
- Dr. Liberac -
Bonsoir à tous,

Je tiens à remercier tout le monde ici et plus particulièrement Mestre Sorriso qui enseigne la capoeira ici à Montpellier. Ce que je vais vous présenter ce soir est une partie du travail que j'ai fourni pour ma thèse doctorat.

Bon, je pense que tout le monde commence à être fatigué [NDT : la conférence a eu lieu en fin de journée, après de nombreuses heures de cours], je pense que...

Mestre Sorriso : "Je pense qu'il faut appeler tout le monde pour qu'ils viennent ici, Iê Iê, tout le monde ici, allez allez, assis par terre, tranquille, super tranquille..."

Dr Liberac :
L’histoire est longue, mais je vais essayer de traiter 3 points qui sont :
- les origines de la capoeira, un sujet très controversé
- la capoeira au 19ème siècle
- et enfin la capoeira de Bimba et de Pastinha, la capoeira regional et la capoeira angola

Il y a plusieurs théories quant aux origines de la capoeira et ces théories tendent à diviser le mouvement de la capoeira, c'est à dire que généralement les pratiquants de la capoeira discutent beaucoup sur ces origines, jusqu'au point où ils se séparent pour suivre des courants philosophiques différents.

Une de ces théories est que la capoeira serait d'origine brésilienne, la seconde que la capoeira serait africaine, une troisième que la capoeira serait d'origine afro-brésilienne et la quatrième qu'elle serait afro-américaine.


Argumentation sur chacune des théories
En ce qui concerne la première théorie, la capoeira se baserait sur une danse africaine appelée NGOLO qui est une lutte d'initiation au rite sexuel, pratiquée dans la région d'Angola. Cette danse aurait donc été exportée vers le brésil avec la traite des esclaves. Elle aurait donc des origines Bantu qui est le nom d'une des tribus de la région d'Angola, une autre étant constituée par les Nagoas. Et donc les angoleiros accréditent souvent cette théorie associant la naissance de la capoeira sur les bases de la danse NGOLO.

Une autre théorie consiste à dire que la capoeira est brésilienne. Ceux qui soutiennent cette théorie pensent donc que la capoeira n'est pas venue de l'Afrique et qu'elle s'est formée sur le sol brésilien, grace au esclaves nés sur le sol brésilien, os crioulos. C'est une théorie que j'ai démolie car dans l'étude que j'ai menée sur la capoeira. En fouillant sur les registres de police, j'ai pu constater que 90% des capoeiristes arrêtés pendant la période où la capoeira était prohibée et punie étaient des africains et non des "créoles".

La troisième théorie qui est la plus probable serait de dire que la capoeira est afro-brésilienne, c'est à dire qu'elle aurait été crée au brésil par les africains et leurs descendants brésiliens. Ce serait donc le mélange d'africains des différentes ethnies, les ngolo, les angolas, les mozambiques... qui aurait créé et développé la capoeira avec évidemment une base africaine qui se retrouve dans les rythmes et autres éléments de la capoeira, avec le concours des esclaves "créoles" nés sur le sol brésilien, mais aussi des esclaves portugais, italiens... quand nous consultons les registres de police du 19ème siècle, nous pouvons retrouver des capoeiristes de quasiment toutes les nationalités, des français aussi - vous avez peut-être un ancêtre qui pratiquait la capoeira ! -, des espagnols, beaucoup de portugais. Et donc la capoeira était pratiquée au brésil par un grand nombre de nationalités et au 20ème siècle, quand elle est sortie du brésil pour être pratiquée à l'étranger, elle avait déjà évoluée grace à des personnes de ces pays.

La dernière théorie est généralement soutenue par les noirs nord-américain et suppose que la capoeira serait d'origine afro-américaine. Cette théorie se base sur le fait qu'il existe un certain nombre "d'expressions corporelles" ayant des points communs avec la capoeira - c'est regrettable, je n'ai pas les images ici - mais sur l'une d'entre elles, nous pouvons voir notamment une lutte de la martinique très proche de la capoeira. Vous pouvez aussi trouver une lutte originaire de Cuba qui a de nombreux points communs avec la capoeira. Et donc la théorie afro-américaine soutient que la lutte à l'origine de la capoeira serait issue de l'Afrique et se serait répandue en même temps sur tout le territoire américain. Le problème, c'est que les points communs observés entre ces luttes et la capoeira ne suffisent pas à établir un lien de parenté valable : nous avons tous deux jambes, deux bras et il est normal de trouver des ressemblances entre diverses luttes, aussi bien sur le sol américain que dans le monde entier.


La propriété culturelle de la capoeira
Toutes ces théories ont tendance à diviser les groupes de capoeira, les maîtres, l'opinion, sont évidemment des constructions idéologiques vu que toutes ces constructions sont des mythes : la seule origine dont nous puissions être certain vient de la relation sexuelle entre un homme et une femme, c'est l'origine de la création humaine. Vous avez donc tous ces mystères autour de la naissance de la capoeira où chacun cherche à défendre une théorie, une origine, mais en fait ces discussions ne sont pas fondamentales puisque indépendemment de ses origines, l'histoire de la capoeira est la même. Il s'agit donc plus d'une discussion de propriété culturelle. Ces personnes discutent le problème pour tenter d'acquérir la propriété culturelle de la capoeira. Par exemple, la majorité des brésiliens vont défendre la théorie d'une capoeira brésilienne. Maintenant, les choses commencent à changer et quelques uns commencent à accepter la théorie d'une origine afro-brésilienne, mais cela prend vraiment beaucoup de temps. Généralement, les personnes pratiquant la capoeira Angola vont défendre la théorie de l'origine africaine et celles qui pratiquent la capoeira Regional auront tendance à défendre la théorie de l'origine brésilienne et chacune des deux parties se refuse à accepter la possibilité d'un mélange des deux théories, ce qui constitue pourtant la possibilité la plus probable.
 
Un grand merci au Mestre Sorriso, organisateur du festival de capoeira de Montpellier (groupe Senzala) ainsi qu'au Dr Liberac qui nous a aimablement autorisé à traduire et à publier son travail sur capoeira-france
 

Choisissez une page : 
Votre avis sur cet article :

Donnez votre avis sur cet article
Voir les commentaires déjà postés (15 commentaires)

 
  Copyright © 2001, 2017 
  Tous droits réservés - Reproduction  interdite sans autorisation écrite. 
  
un site internet Emagma