Accueil » Chroniques de cd audio, livres et DVD

Canjiquinha e Waldemar - Capoeira

Canjiquinha e Waldemar - Capoeira - Mestres Waldemar et Canjiquinha
Editeur : , 1986-01-01

Encore un album qui fait partie des témoignages laissés par des "anciens" de la capoeira. Ce disque a été enregistré en 1986 et fait intervenir deux grands capoeiristes, mestre Waldemar, ou mestre Waldemar do Pero Vaz (Waldemar Rodrigues da Paixao) et mestre Canjiquinha (Washington Bruno da Silva) ou simplement Canjiquinha comme il aime à le rappeler en introduction de ses chants. Ils sont accompagnés d'autres capoeiristes connus (instruments et choeurs) dont Suassuna (Reinaldo Ramos Suassuna), mestre Ezequiel (Ezequiel Martins), Willer Cosme dos Santos, mestre Itapoan (Raimundo Cesar Alves de Almeida) et mestre Geeni (José Serafim Ferreira Junior)...
Les mestres Waldemar et Canjiquinha, de par leur expérience acquise auprès de mestres tels que Siri de Mangue et Aberrê, furent considérés par de nombreux capoeiristes comme les derniers et plus expérimentés défenseurs de la capoeira bahianaise, telle qu'elle était pratiquée dans la première moitié du XXème siècle.

On peut extraire de ce disque trois phases : la première est celle du mestre Waldemar qui enchaine ladainhas et corridos, la seconde met en scène le mestre Canjiquinha qui reprend le même principe, ladainhas et corridos, et le disque se termine par une phase instrumentale mettant en avant le berimbau.

Ce disque peut être considéré comme un bon point de départ pour ceux qui veulent apprendre des ladainhas.
En effet, que ce soit dans le cas de Waldemar ou celui de Canjiquinha, le rythme soutenu au berimbau constitue un fil continu surlequel les chanteurs alternent de nombreuses ladainhas avec quelques corridos. Le livret accompagnant le disque contient l'intégralité des paroles et c'est un plus pour comprendre le contenu de ces chants et le cas échéant, les apprendre.

Ce disque a beaucoup de charme : la voix n'est pas là pour faire du bruit, Waldemar amène doucement, avec mélancolie parfois, ses ladainhas sur le toque des berimbau, avec quelques sursauts d'énergie pendant les phases clé de l'histoire qu'il narre ; de son côté, Canjiquinha aborde le chant avec plus de tonicité, mais toujours avec beaucoup de souplesse : on garde une sensation de douceur qui berce l'oreille et fait sentir l'expérience acquise au long des 40 années de capoeira qu'affichaient ces deux capoeiristes au moment de l'enregistrement du disque (1986).
La phase instrumentale est quant à elle intéressante pour son dynamisme qui n'a rien à voir avec la vitesse d'éxécution des toques : un bon équilibre entre l'atabaque et les berimbaus dont le son est gras (à l'ancienne ;) et une rythmique sans faille vous entraînnent instantanément dans une vague d'énergie intense.

Toujours concernant le charme du disque, on peut noter ça et là des "ratés" où les choeurs ne sont pas synchronisés (ou bien ne semblent pas bien connaître le chant interprété par Waldemar). Surprenant à la première écoute ("comment ?! des Maîtres de capoeira qui se trompent sur un chant ??!", ben oui, ça arrive !), étant donné que ces passages ne cassent en rien le travail fait pour ce disque, on les écoute ensuite en souriant, comprenant que cet enregistrement n'a sans doute pas été précédé de nombreuses répétitions. L'important, c'est le contenu camara...

plus d'infos
34 pistes
paroles dans le livret
style : capoeira angola

+ beaucoup de ladainhas
+ le livret avec les paroles et des références historiques
+ qualité des chants
+ beauté des voix de Canjiquinha e de Waldemar
+ plein d'autres choses
- Quelques ratés dans les corridos ;)
- 35 minutes, c'est court, mais on peut se le repasser en boucle ;)

  Postez un commentaire sur cette oeuvre...

 

 
  Copyright © 2001, 2019 
  Tous droits réservés - Reproduction  interdite sans autorisation écrite. 
  
un site internet Emagma