Accueil » Forum

retour à l'index du forum
[S'Enregistrer]  [Editer Profil]  [Liste des Membres
Non connecté - Login.
Index » » Histoire, traditions et coutumes de la capoeira » » sujet
poster un nouveau message    poster une réponse à ce sujet
page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 
Sujet : Transe dans la roda
Nix
64 messages
Posté le 19-06-2007 à 01:20:24

Bon, pour en revenir à la transe, sur le lien suivant il y a un article concernant le "transe capoeirano", écrit pas Augusto Angelo Decânio Filho, docteur en neurologie et élève de Mestre Bimba.

http://paginas.terra.com.br/esporte/capoeiradabahia/
(dans la section "transe capoeirano")

  répondre en citant    voir le profil de Nix  
Siamesa
27 messages

Posté le 19-06-2007 à 12:52:49

merci beaucoup pour le lien axé
  répondre en citant    voir le profil de Siamesa    email Siamesa  
Cigano
325 messages

Posté le 21-06-2007 à 12:56:02

IL est vraiment temps que je mete au portugais parcfe que j'aurais bien aimer ne pas avoir à me casser trop la tête pour comprendre tout ça.
En tout cas Je pense que ça intéresser pas mal de monde et permetttre de mettre fin au sujet initiale. Ce qui justifierais les divagations (héhé).Merci Marreco

  répondre en citant    voir le profil de Cigano    email Cigano  
Erokh
103 messages
Posté le 22-09-2007 à 14:53:15

Message cité :
Oui ça gène beaucoup moins les gens,tout le monde répond quand quelqu'un chante "santa maria mae de deus, chegei na igreja pra me confesser" (sainte marie mere de dieu, je suis allez a l'église pour me confesser)
Et combien de personne a la base non croyantes on peux voir faire le signe de la croix ou d'autres choses au pied du berimbau... Il y a aussi un effet de style, j'en ai bien l'impression...
A mon avis il n'y a pas que ça. Oui le signe de croix est à la base un symbole religieux.
Maintenant, la plupart des gens le font sans penser à la portéedu truc (d'ailleurs Cigano, il me semble que Ronan le faisait ). Mais ce n'est pas forcméent un geste dénué d'intérêt, juste pour faire genre...

Je ne sais pas vous, mais moi j'ai besoin de mes petits rituels perso pour me concentrer. Lorsque je faisais du tennis de table, j'avais l'habitude de tapoter ma raquette avec ma main libre. En capoeira j'avais commencé à faire pareil: un petit quelque chose pour me concentrer, me dire "c'est bon c'est parti! maintenant je me mets en mode 'jeu' ". A une époque, ça a été juste porter ma main au front, un peu comme le signe de croix, mais en incomplet, histoire d'éviter le machin religieux, justement. Maintenant, c'est le fait de m'accroupir devant le berimbau, et de toucher le sol avec ma main.

Donc ce geste n'est pas uniquement pour faire genre. A mon avis c'est plus un petit rituel qu'a chacun pour se mettre dedans. Tout comme n'importe quel sportif avant un match important

  répondre en citant    voir le profil de Erokh    email Erokh  
Siamesa
27 messages

Posté le 02-12-2007 à 13:58:29

Message cité :
A mon avis il n'y a pas que ça. Oui le signe de croix est à la base un symbole religieux.
Maintenant, la plupart des gens le font sans penser à la portéedu truc (d'ailleurs Cigano, il me semble que Ronan le faisait ). Mais ce n'est pas forcméent un geste dénué d'intérêt, juste pour faire genre...

Je ne sais pas vous, mais moi j'ai besoin de mes petits rituels perso pour me concentrer. Lorsque je faisais du tennis de table, j'avais l'habitude de tapoter ma raquette avec ma main libre. En capoeira j'avais commencé à faire pareil: un petit quelque chose pour me concentrer, me dire "c'est bon c'est parti! maintenant je me mets en mode 'jeu' ". A une époque, ça a été juste porter ma main au front, un peu comme le signe de croix, mais en incomplet, histoire d'éviter le machin religieux, justement. Maintenant, c'est le fait de m'accroupir devant le berimbau, et de toucher le sol avec ma main.

Donc ce geste n'est pas uniquement pour faire genre. A mon avis c'est plus un petit rituel qu'a chacun pour se mettre dedans. Tout comme n'importe quel sportif avant un match important
Je suis tout à fait d'accord avec ton point de vue !
Moi aussi avant de rentrer dans la roda quand je suis au pied du berimbau je remet toujours ma chaine a l'endroit et je l'embrasse avant de démarrer...
apres c'est chacun qui interprete les choses comme ils le veulent !

Axé à tous
---------------------------------
Cabra, você nao me assombra!

  répondre en citant    voir le profil de Siamesa    email Siamesa  
Souaraï
4 messages
Posté le 08-10-2008 à 18:42:04

Désolé je me suis arrétée à la page 5 du sujet et il date un peu mais il me donne envie de réagir.

Je pense que pour comprendre certaines choses il faut avoir un point de vue très large, très global et s'intérresser à toutes les cultures. Biensur il y a tellement de choses à apprendre qu'à la fin de sa vie on n'a toujours pas fini.

Pour comprendre la transe, il faut comprendre ce qu'est l'energie, axé dans la capoeira, Chi, Ki, Prana pour les hindoux etc..Cette energie la, c'est celle de la vie. Elle est partout. Beaucoup de grands maîtres et de grands sages de toutes les cultures ont compris qu'en maitrisant cette energie la, on est capable de se surpasser. On peut ne plus avoir besoin de manger, de dormir, prolonger la durée de sa vie et contrôler son corps. Et beaucoup d'autres choses intérressantes.

Cette energie est partout, je le répète. Mais pour la sentir, pour l'"assimiler", il faut être disponible. Quand le corps est détendu par exemple l'energie circule mieux et surtout moins on REFLECHIS plus on laisse de l'espace à l'energie. Quand on pense à mainte et mainte choses futiles et inutiles, on gaspille notre energie.

La musique est energie. Quand des gens différents chantent ensemble dans une roda, cette union des différences, du son crée de l'energie. De plus quand on chante on reflechis moins. On chante c'est tout.
Ensuite, il y a de l'energie dans la roda parce qu'elle est ronde justement. Le cercle est quelque chose de sacré dans beaucoup de culture, notamment chez les Amérindiens (dont l'influence dans la Capoeira pendant l'esclavage n'est plus à prouvée). Tout simplement parce que quand c'est rond, l'energie circule. Le son est bon dans une Eglise parce qu'il y a des courbes, et pas d'angles et le son peut circuler. Dans une pièce carré le son s'ecrase contre les murs et s'arrête. C'est pareil pour l'energie.

Et donc la transe. Mettons nous dans le contexte. Je suis dans la Roda et je joue avec mon camarade au centre. Je suis tellement concentré, porté par le son du Berimbau et des chants et à l'écoute de mon corps. Je ne suis pas en apné, je respire. Je suis bien. Peu à peu mes pensées parasites du genre "pourquoi il fait ça?", "la fille labas me regarde" s'estompent. Je ne pense plus à rien.

LA je me laisse porter par l'energie, je ne reflechis pas au mouvement que je vais faire dans une seconde, je le fais c'est tout. Parfois, l'energie est tellement forte, que si on l'autorise à nous guider (car c'est un choix) on réalise des mouvements extraordinaires que l'on a jamais appris voir jamais vu, ou que l'on a jamais réussi à faire. Ou on devine le mouvement que va faire l'autre bien avant qu'il le fasse et on y répond magnifiquement.

Et bien cela, c'est deja une sorte de transe. La transe n'est pas seulement se mettre à trembler puis dire une série de mots incompréhensible. La transe c'est réussir à se vider, pour se remplir d'autre chose et se laisser aller. C'est ne pas obéir aux ordres de son mental, mais faire ce qui est juste de faire.

J'ai compris cela dans la musique. Je joue du violoncelle et fais beaucoup d'improvisation. Quand tu prends ton instrument et que tu joue quelque chose sans reflechir à ce que tu vas faire, tu te nourris à une autre source. Cette musique tu crois qu'elle sort de ta tête, mais c'est faux. Pour pouvoir jouer cette musique il faut rentrer en transe, il faut arrêter de penser. Et la elle devient universelle et donne des frissons à quiconque l'écoutera.

On peut se borner à essayer de tout comprendre et tout expliquer. Mais même si c'est important de savoir le faire et de rester lucide, il faut aussi savoir accepter qu'il a des choses qui se passent que l'on n'expliquera jamais. C'est la magie. La magie de la Capoeira mais avant tout la magie de la vie.

Les moines shaolin s'entrainent physiquement. Mais pour arriver à leur niveau, ils passent des heures à méditer, à travailler pour le bien de la communauté, et à travailler la maitrise de l'energie. Sans quoi ils seraient accrobates, mais n'attendraient jamais l'harmonie qu'ils atteignent.

Voila une clé que la vie m'a apprise. Faites en ce que vous voulez mais avant de juger, à votre prochaine ronda, essayez de sentir, concentrez-vous sur l'energie et écoutez votre coeur.

  répondre en citant    voir le profil de Souaraï    email Souaraï  
poster un nouveau message    poster une réponse à ce sujet
 
  Copyright © 2001, 2019 
  Tous droits réservés - Reproduction  interdite sans autorisation écrite. 
  
un site internet Emagma